installation caméra

Les systèmes de vidéosurveillance sont de plus en plus modernes et peuvent paraître de plus en plus complexes. Disposant de fonctionnalités évoluées et permettant une surveillance de plus en plus complète, il est parfois difficile de comprendre la structure et le fonctionnement d’un tel système. Pourtant, les systèmes de vidéosurveillance tendent à se simplifier. Les fonctionnalités sont gérées de manière automatique et les principaux composants du système fonctionnent de plus en plus sans intervention du propriétaire. Voici comment un système de vidéosurveillance est structuré pour vous garantir un degré de sécurité maximal :

 

Les éléments de base d’un système de vidéosurveillance :

 

  • Une ou plusieurs caméras IP, numérique, analogique, etc.
  • Un système de transmission des données filmées (câblages dans le cas d’un système avec fils).
  • Un élément permettant l’enregistrement, le traitement et le stockage des images filmées.
  • Un dispositif permettant de visionner les images (moniteur), en direct ou à en différé.

 Système de vidéosurveillance complet

Ces éléments constituent la base de la vidéosurveillance. Face à l’augmentation du nombre de cambriolages et de braquages et face à la montée en professionnalisme des bandes organisées, des éléments autrefois considérés comme secondaires tendent à se généraliser :

 

  • Un logiciel de traitement des images permettant de mieux zoomer, de faire des captures d’écran, etc.
  • Des micros ou des hauts parleurs permettant une interaction avec les cambrioleurs.
  • Un système d’alarme automatique fonctionnant de concert avec les caméras.
  • Des détecteurs de mouvement autonomes ou liés à chaque caméra.
  • Un amplificateur de signal permettant de garantir la qualité des échanges si l’espace surveillé est grand.
  • Un système de reconnaissance de visages ou de types d’activités en amont, déclenchant ou non la mise en route des caméras et la capture d’images.

 

La vidéosurveillance intervient depuis la caméra qui filme les images, jusqu’au système qui vous permettra de les visionner, soit en temps réel, soit en décalé. Entre ces deux processus, une multitude de choses se passent et déterminent la qualité de votre protection. La plupart des gens concentrent leurs efforts et leurs connaissances sur la première partie du cycle, c’est-à-dire l’installation des caméras et l’orientation de leurs optiques. Pourtant, la restitution des images est largement aussi importante et fait souvent défaut dans un système de vidéosurveillance. Voici les systèmes de restitution des images dans la vidéosurveillance.

 

Les caméras à visualisation directe et sans enregistrement

Il existe des caméras dont le seul but est de rendre compte en temps réel de ce qui se passe devant. Les scènes filmées sont envoyées sur un moniteur et sont visionnées en temps réel, sans qu’il n’y ait d’enregistrement.

 

Les caméras analogiques

Les caméras analogiques permettent de filmer des images qui seront stockées en dur dans un boitier enregistreur. Les images filmées pourront ainsi être visionnées à tout moment. Ces systèmes sont assez courants mais ont l’inconvénient de ne pouvoir stocker qu’une certaine quantité d’images.

caméra de vidéosurveillance avec son moniteur 

Les systèmes mixtes

Les systèmes mixtes permettent d’associer des caméras de vidéosurveillance de type analogique à des caméras de type numérique. Ces systèmes permettent de combiner les types de restitution des images et également d’introduire de nouvelles fonctions comme la détection d’objets par exemple.

 

Les caméras IP

Les caméras IP sont connectées à un réseau internet. Les systèmes qui en sont équipés sont donc très efficaces concernant la restitution des images puisque celles-ci peuvent être vues à n’importe quel moment, plusieurs fois et sans réelle limite de quantité de stockage. Elles sont donc souvent privilégiées lorsque les images doivent pouvoir être disponibles facilement et pendant une longue période.

La vidéosurveillance est très fiable lorsqu’il s’agit de protéger une maison ou un magasin contre des cambrioleurs. Les systèmes de vidéosurveillance sont de plus en plus perfectionnés et offrent une protection de plus en plus forte. Les systèmes de vidéosurveillance sont également de plus en plus solides contre les éléments naturels tels que l’excès de poussière, la pluie ou le froid. Malgré-tout, les températures excessivement basses et le gel doivent être préparés pour que votre système de vidéosurveillance passe l’hiver en vous fournissant le degré de protection maximal. Dans le cadre des apparitions des premières gelées, voici ce que vous devez faire pour protéger votre système de vidéosurveillance contre le froid.

 

Installez vos caméras à l’abris du vent

Le vent peut abaisser la température réelle d’un objet ou d’une personne de plusieurs degrés par rapport à la température ambiante. Une caméra positionnée dans un endroit venteux a donc beaucoup de chance de geler en plein hiver. L’eau qui y est projetée gèle et peut bloquer ses mécanismes ou même faire éclater les optiques.

 

Caméra extérieure, résistante contre le gel 

Installez des boitiers thermiques

Il existe des boitiers thermiques qui ont la particularité d’utiliser la chaleur produite par la caméra pour la chauffer et l’empêcher de geler ou de souffrir du froid. Ces boitiers sont très efficaces et permettent également de lutter contre l’excès de chaleur ou contre la poussière pendant l’été.

 

Abritez vos caméras contre la pluie

Vos caméras ne gèleront que si elles reçoivent un degré d’humidité suffisant. Une manière de prévenir le gel, et ce, même lorsque les températures sont très basses, est d’installer vos caméras dans des endroits secs, abrités de la pluie, et où les projections d’eau sont minimales. Vous minimiserez ainsi le risque que vos caméras ne gèlent.

 

Installez un capteur de température

Certains systèmes de vidéosurveillance possèdent des capteurs de température situés dans chaque caméra, qui préviennent l’unité centrale en cas de température dangereusement basse pour le fonctionnement de vos caméras.

Installer un système de vidéosurveillance ne se limite pas à gérer le fonctionnement des caméras avant et après une éventuelle intrusion. Dans le cadre du règlement RPGD, installer un système de vidéosurveillance induit des règles relatives à la protection des données personnelles, que vous vous devez de suivre. La protection des données étant une thématique de plus en plus actuelle, la vidéosurveillance se doit de rester conforme aux exigences sociales à ce sujet. L’image de la vidéosurveillance, parfois difficile à défendre face à son caractère parfois intrusif, ne bénéficierait pas de négligences à ce propos. Voici donc 6 principes essentiels concernant la vidéosurveillance face au RGPD.

 

Des images légales et transparentes.

Vos images ne doivent dans aucun cas être illégales ou cachées, que ce soit aux autorités ou à une tierce personne.

 

Les images collectées doivent l’être dans le cadre d’un usage en particulier.

Dans la vidéosurveillance, chaque image capturée doit l’être dans un but précis, justifiable et explicable.

 

Les images doivent correspondre à l’usage qui leur est dédié.

Les images que vous capturez ne doivent pas être utilisées à des fins de chantage ou de menaces, au-delà de leur rôle de preuve.

 Photo d'une caméra de vidéosurveillance

 

Les images ne doivent être utilisées que dans un contexte qui légitime leur utilisation.

L’utilité des images face à une situation doit être mise à jour.

 

Les images doivent rester accessibles à tous sans restriction matérielle.

Chaque image doit pouvoir être visionnée à tout moment, sans être gardée plus longtemps que nécessaire.

 

La manipulation des images doit être faite de manière sécurisée

Chaque capture d’image doit être encadrée par un cadre sécurisé qui prévient tout vol, détournement ou utilisation des images à des fins malhonnêtes.

petit logo videosafe

3 rue Robert Foulon
95360 Montmagny
France
 

Site internet

Plan du site